bulle
Etalement urbain, Territoires en mutation
Retour sur le site de la FNCAUE Les restitutions web des 4 sessions sont en ligne. Des zones de commentaires et de réaction sont prévues : n’hésitez-pas à vous en emparer.    
VALENCE (CAUE 26)
12 et 13 mai 2011


Session 1

Acteurs et gouvernance des projets et de la planification aux différentes échelles territoriales

Expériences

Thème 1 : Planification communale et intercommunale >Toutes les interventions

"Planifier, programmer, c’est un processus continuel."

"Les gens ont l’impression qu’avec le pavillon, le géranium, la haie... ils retrouvent l’esprit du village, alors que l’esprit du village c’est un rapport de densité de 1 à 10 par rapport à la zone pavillonnaire."

"Quand on est dans le "pour voir", on a une mission de représentation avec de nombreux outils disponibles ; quand il s’agit du "pour faire", le travail du CAUE c’est surtout d’accompagner l’écriture du programme et ensuite les professionnels prennent le relais."

Thème 2 : Du projet territorial au projet d’aménagement >Toutes les interventions

"Le CAUE a une démarche durable de développement du territoire, à travers ses prérogatives architecture, urbanisme et paysage qui lui donnent la capacité de prendre plus de recul, et non pas par une approche environnementale parfois artificielle."

"Donner un argumentaire paysager et urbains aux élus pour qu’ils fassent leurs projets."

"En revenant à l’échelle locale, on peut retrouver des opportunités de projets qu’on n’a pas en utilisant des outils de planification du haut vers le bas."

Thème 3 : Concertation et participation habitante >Toutes les interventions

"Utiliser les habitants comme ambassadeurs."

"On fait de la concertation avec ceux qui sont là !"

"Utiliser la culture et l’événementiel comme outil d’appropriation."

Vous souhaitez nous faire part d’une contribution

> Poster une contribution

Comment accompagner les collectivités dans les projets pour habiter durablement les territoires en mutations ?

Objectifs et enjeux

Du questionnement sur l’étalement urbain au questionnement sur le projet Après avoir pris la mesure de la complexité de l’étalement urbain (lors du cycle de formation "Comment questionner l’étalement urbain ? " en 2008/09), autour de la compréhension des mécanismes de production et des difficultés à prendre en compte les demandes et les évolutions sociétales, le second cycle de formation s’intéresse au projet, à sa fabrication dans la complexité des approches, dans l’articulation des échelles, dans son opérationnalité, dans l’accompagnement des élus et donneurs d’ordre.
Sa perspective finale est de construire des démarches et postures pertinentes pour définir l’avenir "urbain" de cette ville diffuse, d’où le titre générique de ce cycle de formation : "Comment accompagner [ les collectivités ] dans les projets pour habiter durablement les territoires en mutations".

La session à Valence ("comment accompagner les collectivités dans les projets pour habiter durablement les territoires en mutation") a vocation de se confronter aux réalités prégnantes des collectivités territoriales, notamment dans la planification stratégique.
Les collectivités communales et intercommunales, pour pouvoir inscrire leur projet politique dans l’aménagement de leur territoire, disposent d’outils réglementaires, fonciers et financiers.
Elles peuvent également s’associer (intercommunalités) pour mieux mettre en cohérence les périmètres institutionnels et les besoins d’évolution des territoires habités dont elles ont la responsabilité.
La session de Valence ouvre sur la question : Comment "fabriquer du projet" aux échelles appropriées ?

Présentation en vidéo

visionner la vidéo sur youtube

Regards croisés

Gilles Novarina, directeur de l’Institut d’urbanisme de Grenoble / IUG
et les rapporteurs des ateliers

En introduction de la journée, Gilles Novarina pointe les profonds changements de posture des urbanistes en 30 ans, passant de producteurs du changement urbain au rôle de médiateurs entre acteurs du projet urbain.
A l’issue des ateliers, les rapporteurs résument les invariants qu’ils ont repérés au cours de la journée : les carences repérés dans le projet, le portage politique ou les compétences à mobiliser ; la démarche partenariale imposée ; la capacité d’adaptation du réseau Caue et son obligation de vertu…

Novarina

Télécharger le support d’intervention de Gilles Novarina
Voir la vidéo sur youtube

Jérôme Dubois, politiste, Institut d’Aménagement Régional d’Aix-en-Provence / IAR

Avec sa double casquette de politiste et d’élu, Jérôme Dubois expose les jeux d’acteurs et de gouvernance dans le cadre de territoires complexes et de réforme territoriale initiée par l’État. Comment articuler les actions, optimiser les financements et disposer d’espaces de débats dans cette superposition de responsabilités et de contrats entre la commune, l’Europe, l’État, ou la Région ? Il observe une forme de dépolitisation des arbitrages et une multiplication d’arènes publiques, qui ont pour conséquence une dilution du conflit et du débat démocratique.

Dubois

Voir la vidéo sur youtube

Fouzi Benkhelifa, expert en énergie et environnement, cabinet Explicit

Fouzi Benkhelifa détaille les axes d’approche qu’il utilise pour accompagner les acteurs territoriaux dans la définition et la mise en œuvre de politiques et de programmes d’efficacité énergétique, de lutte et d’adaptation des territoires au changement climatique.
Il démontre que la sobriété énergétique constitue un projet de qualité de vie pour les territoires si l’on souhaite répondre à l’effort qui est nécessaire. Il fournit des ordres de grandeur qui éclairent bien les économies en jeu dans la mise en place d’une gouvernance énergétique locale.

Benkhelifa

En savoir plus sur le cabinet Explicit
Voir la vidéo sur youtube

Claire Schorter, architecte-urbaniste, Reichen et Robert & associés

A travers 4 exemples longuement détaillés et illustrés (Nanterre, Roubaix, Strasbourg et Montpellier), Claire Schorter raconte comment une agence d’urbanisme aborde la démarche de projet à des échelles territoriales différentes avec le souci permanent de créer une ville solidaire, de la continuité territoriale par la concertation et l’appropriation des acteurs locaux.

Schorter

Télécharger le support d’intervention de Claire Schorter
En savoir plus sur l’agence Reichen et Robert & associés
Voir la vidéo sur youtube

Table-ronde animée par Martin Vanier, géographe, ACADIE,
Le SCOT ROVALTAIN Drôme-Ardèche

Au cours d’une table-ronde, Martin Vanier et les experts présents le matin, Jérôme Dubois, Fouzi Benkhelifa et Claire Schorter délivrent leur analyse de la constitution du SCOT ROVALTAIN Drôme-Ardèche (construit autour de Romans, Valence et Tain l’Hermitage).
Ils interrogent les élus présents et réagissent à leurs réponses.
Avec des représentants de ce SCOT :
- Gérard Chaumontet, Vice-Président du Conseil Général de la Drôme, Président du Syndicat mixte Rovaltain
- Pierre-Antoine Landel, Président du Syndicat mixte du SCOT Rovaltain Drôme-Ardèche, Vice-Président de Valence Agglomération Sud-Rhône-Alpes
- Philippe Dresin, Président de la Communauté d’Agglomération du Pays de Romans
- Philippe Patouillard, Maire de Châteauneuf-sur-Isère
- Edmond Gélibert, Président de la Communauté de communes du canton de Bourg-de-Péage.

table ronde

En savoir plus sur le SCOT ROVALTAIN Drôme-Ardèche
En savoir plus sur la cooperative ACADIE
Voir la vidéo sur youtube

Les propos tenus par les intervenants et par les contributeurs n’engagent que leur auteur.

Formateurs


- Martin Vanier, Géographe, ACADIE,
- Gilles Novarina, Directeur de l’Institut d’urbanisme de Grenoble / IUG,
- Jérôme Dubois, Politiste, Institut d’Aménagement Régional d’Aix-en-Provence / IAR,
- Fouzi Benkhelifa, Expert en énergie et environnement, cabinet Explicit,
- Claire Schorter, Architecte-urbaniste, Reichen et Robert & associés.

Questions en débat

Vous avez réagi à ces phrases-clés, ces “invariants” prononcés au cours de ces deux journées.
Prolongeons le débat : faites-nous part de vos commentaires.

“On a une action publique qui court derrière l’échelle de territoire, alors que celle-ci n’existe pas dans l’absolu.”
Sara Lubtchansky Il n'y a pas de territoire pertinent
“Il faut décloisonner pour pouvoir travailler ensemble avec des équipes pluridisciplinaires.”
Gilles Novarina “Concernant la représentation, en France, on n’a pas tranché le clivage : concevoir, c’est être artistique ou scientifique ! Il faut décloisonner : quand on a 10 dessins, on ne dit pas la même chose que quand il y en a un seul.”
“Aider les élus à se demander ce qu’ils ont d’intéressant à valoriser pour bâtir un projet qui corresponde à leur territoire, et éviter de se construire par opposition à ses voisins ou en défense contre quelque chose.”
Sara Lubtchansky Faire émerger les forces et faiblesses du territoire.
“La demande individuelle peut-elle construire un projet collectif ?”
“On est obligé de passer par l’Etat pour les financements alors que celui-ci n’est plus capable d’accompagner les projets.”
“Depuis 30 ans, les CAUE défrichent de plus en plus de sujets dont les professionnels s’emparent ensuite. C’est fatigant et stimulant : dès qu’on est rattrapé, il faut changer.”
bonini dominique fatigant...? ce n'est pas le mot que j'utiliserais pour qualifier une mission que le réseau revendique